Instauration d’un concours en médecine : écolo j buse deux fois Marcourt !

Communiqués de presse

Jean-Claude Marcourt a affirmé son intention d’instaurer un concours à la fin de la première année des études de médecine. écolo j buse deux fois le ministre de l’enseignement supérieur pour sa gestion du dossier des numéros INAMI !

Fin 2014, les rumeurs laissaient présager que Maggie De Block et Jean-Claude Marcourt s’étaient accordés sur un deal immunisant les étudiants actuels, mais ouvrant la voie à l’instauration de filtres à l’accès aux études de médecine pour les générations suivantes. Ce jeudi 29 janvier 2014, le ministre Marcourt a confirmé les rumeurs et présenté un système de filtre, sous forme de concours au terme de la première année. Pour écolo j, cette solution est un double échec.

Le ministre Marcourt mérite d’abord d’être busé pour avoir renié son engagement à consulter tous les acteurs concernés par le dossier. En effet, le ministre a présenté sa solution après avoir rencontré une poignée d’acteurs (Doyens et étudiants), tous en faveur de l’instauration d’un filtre aux études de médecine. Il n’a même pas eu la décence de faire illusion en écoutant les propositions alternatives des représentants étudiants opposés au filtre, qu’il devait recevoir ce 30 janvier 2015. Par ailleurs, le ministre précipite sa décision, avant même la fin des auditions prévues au Parlement sur la question. Enfin, il avance sans avoir une idée de l’étendue exacte de la demande de médecins, qui doit être déterminée par un cadastre en cours d’élaboration.

Jean-Claude Marcourt mérite aussi d’être busé pour recourir à une solution injuste. En effet, tout filtre à l’accès aux études ne fait que refléter les inégalités de l’enseignement secondaire qui sont souvent elles-mêmes directement liées aux inégalités socioéconomiques et socioculturelles des élèves fréquentant les établissements scolaires.

écolo j estime qu’une solution doit être trouvée au problème des numéros INAMI qui menace les générations futures d’étudiants en médecine. Toutefois, écolo j s’oppose à l’adoption dans la précipitation d’une solution injuste, et privilégie une réflexion sur le long terme, basée sur des constats objectifs. C’est pourquoi écolo j plaide pour la finalisation rapide du cadastre de l’offre médicale qui est actuellement en cours de réalisation ainsi que pour une réflexion plus vaste, associant les échelons fédéral et communautaire, afin d’explorer des formes alternatives au système INAMI qui organise aujourd’hui l’offre de soins de santé en Belgique.

Contacts presse :

– Laura Carlier, coprésidente d’écolo j : 0475/85.89.34.

– Michaël Maira, coprésident d’écolo j : 0479/56.74.44.

Nos thématiques

Voir toutes les thématiques