FESTIVAL BERTA CÁCERES 2024

Agenda

écolo j organise ces 1er, 2 et 3 mars 2024 le Festival Berta Cáceres au Grand Hospice (rue du Grand Hospice, 7 – 1000 Bruxelles).

En 2016 Berta Cáceres, militante écologiste hondurienne, est violemment assassinée à cause de son implication dans la protestation contre un projet de barrage hydroélectrique.  Depuis 2017, nous la mettons à l’honneur au travers de notre festival écologiste, féministe et solidaire.

Au programme de ces 3 jours : Des moments de formations théoriques et pratiques, des débats, de la réflexion, des échanges, de la convivialité… Et des surprises ! Y seront notamment abordés la décolonisation et les inégalités nord-sud, le féminisme sous l’angle intersectionnel, la décroissance et la transition écologique.

PROGRAMMATION DU FESTIVAL BERTA CACERES 2024 :

 

🎞️ Vendredi 1er mars 2024, à  l’Atelier Gansbeek (Brasserie bruxelloise locale installée au Grand Hospice) 

19h à 21h : Ciné débat autour du film « Quand la police tue ».
Le film “Quand la police tue”, réalisé par Zin TV,  livre le récit sensible de quatre familles à qui la police belge a arraché un être cher. Leurs témoignages se font échos et mettent en lumière le caractère structurel des violences d’État, de l’impunité policière et leur dimension raciste. Face à ce système mortifère, les familles mènent un long et courageux combat.

La projection sera suivie d’un moment d’échange et de discussion, en présence de :

  • De la réalisatrice du film : Cécile Guypen ;
  • Un ou plusieurs membres des familles de victime de violences policières et de leur comité de soutien
Cette projection est gratuite, avec la possibilité (encouragée) de faire un don sur place. L’entièreté des recettes de cette soirée sera réservée aux familles.

 

🌻  Samedi 2 mars 2024, au Bar Central du bâtiment du Grand Hospice.

Samedi matin (dès 10h) : Petit déjeuner toustes ensemble.

11h : Atelier « Comprendre l’U.E. » : Durant cet atelier nous parlerons de l’Union Européenne, son rôle, son fonctionnement et les enjeux autour des élections du 9 juin prochain. L’atelier sera animé par Saskia Bricmont, députée européenne et Léa Charlet, coordinatrice d’écolo j.

12h30 : Moment d’échange autour de l’exposition « Don’t Shoot ».

14h – 16h : Conférence « Déconstruire les mythes sur la (dé)croissance » : Notre système économique actuel est basé sur la croissance du PIB. La croissance permet elle de réduire les inégalités et la pauvreté ? Est-elle compatible avec les limites planétaires ? Quelles sont les alternatives ? Qu’est-ce que la décroissance ? Nous commencerons la conférence par une présentation introductive sur la (dé)croissance donnée par le cercle étudiant Rethinking Economics ULB, une association qui milite pour un autre enseignement de l’économie dans les universités et hautes écoles en organisant des conférences et journées de formation qui mettent en avant d’autres approches de la science économique. Cette présentation permettra de poser les bases pour comprendre ce qu’est la croissance, l’origine de l’indicateur du Produit Intérieur Brut (PIB), les critiques qui lui sont adressées et les alternatives à la croissance comme la décroissance, le Donut ou la post-croissance.

Nous aurons ensuite le plaisir d’en discuter avec Olivier de Schutter, rapporteur spécial sur les droits de l’homme et sur l’extrême pauvreté à l’ONU et auteur du livre “Changer de Boussole : la croissance ne vaincra pas la pauvreté”. Nous reviendrons avec lui sur divers mythes qui entourent les concepts de décroissance et de croissance.

16h30 – 17h30 : « Dialogue avec Kalvin Soiresse », militant et figure marquante des luttes décoloniales en Belgique, ancien enseignant, député Bruxellois Ecolo et Président du Parlement francophone bruxellois. Le dialogue est souvent l’occasion de rencontrer un·e acteur·ice de la société civile ou du monde politique pour aborder sur leurs parcours, leurs rêves, leurs projections et surtout d’entendre leurs analyses sur divers enjeux de société.

17h45-19h45 : Grande conférence féministe « Être féministe et engagée en 2024 : quelles implications dans la société ? ». Cette conférence réunira quatre femmes très inspirantes sur scène : Victoriæ Defraigne, Stéphanie Ngalula et Bettina Zourli.

21h-00h : « Cabaret  cultur-iel» ! Au programme de cette riche soirée culturelle, un show drag, un stand-up et de l’impro. Nous terminerons pas une sélection musicale et l’ouverture de la piste pour celleux qui veulent danser.

 

🔎 Dimanche 3 mars 2024 au Grand Hospice et dans les rues de Bruxelles.

Dimanche matin (10h30) : Petit déjeuner toustes ensemble.

11h : Trois activités sont prévues le dimanche de 11 à 13 heures :

  • [SOLD OUT] Une visite décoloniale autour de la Grand Place, guidée par le Collectif Mémoire Coloniale et Lutte contre les Discriminations (prix libre) ; rdv grand place à côté du porche de l’hôtel de ville à 11h donc rdv un peu plus tôt ;
  • Une balade sur la durabilité autour du Grand hospice, guidée par BazaarTrottoir (prix libre) ;
  • Un atelier création de pancartes en vue de la manifestation du 8 mars (journée internationale pour la lutte des droits des femmes). Pour l’occasion, nous réunirons des femmes engagées en politique : Elodie Belleflamme, Marie Lecocq et Sarah Schlitz. Elles portent toutes des combats importants et variés et viendront aborder avec nous leurs outils de lutte.

14h : Conférence « Transition écologique : Regards croisés sur les enjeux de l’alimentation en Belgique« . Ce sera l’occasion d’explorer des thèmes majeurs de la transition écologique comme les relations Nord-Sud, l’agriculture, le commerce international et l’accaparement des terres. Pour aborder ces sujets, nous avons le plaisir de recevoir Alice Jandrin, chargée de plaidoyer chez « Île de paix » ainsi que Manuel Eggen, chargé de plaidoyer chez Fian Belgium.

Samedi et dimanche, vous pourrez profiter de plusieurs expositions dans les couloirs et dans la salle polyvalente de l’Hospice, elles seront consultables à tout moment.

L’exposition « Don’t Shoot«  est une « exposition collective sur la répression de la liberté d’expression dans l’espace public, la criminalisation croissante des mouvements sociaux, des migrant·es, des citoyen·nes et des journalistes, les violences policières, le droit de filmer la police, le recours aux armes à létalité réduite pour gérer les manifestations, etc. ». Le samedi 2 mars à 12h30 sera organisé un moment de présentation et d’échange avec la présence de certain·es des organisateur·ices de l’exposition.

L’exposition « L’intolérable : les enfants en détention militaire«  est une exposition photo créée par Défense des Enfants International Palestine avec le soutien de Défense des Enfants International (DEI) Belgique et en collaboration avec Broederlijk Delen. Elle présente comment « chaque année, Israël arrête et poursuit environ 700 enfants palestiniens devant des tribunaux militaires, dans la majorité des cas après les avoir accusés d’avoir jeté une pierre sur un soldat israélien ». « Trois quarte d’entre eux subissent des violences physiques suite à leur arrestation et dans 88% des cas, leurs parents ne savent pas pourquoi ils sont arrêtés ni le lieu où ils sont détenus ». L’exposition comporte 16 récits accompagné d’une photo et sera consultable tout le week-end.

⚠️ IMPORTANT ⚠️
L’entrée est libre mais l’inscription est obligatoire, le lien ici.


Boissons et restauration :

Durant tout le festival, écolo j se charge de prévoir de quoi boire et manger à prix conscient. En effet, il y aura un petit déjeuner samedi et dimanche matin, un dîner et un souper le samedi et un dîner le dimanche. Les repas proposés sont végétariens et/ou végan.
Nous avons décidé de fonctionner avec prix conscient. Le prix conscient est un mode d’échange où prime la volonté de coopérer afin de trouver un prix juste pour toutes les parties prenantes. Nous vous laissons donc définir un montant en conscience de votre réalité et de la nôtre. L’argent ne doit pas être un frein à ta participation. Nous estimons du prix par repas est de 5€/personne/repas, sauf le repas du samedi soir qui est estimé à 10€/personne.
Concernant les consommations lors de la soirée cabaret (samedi soir), elles seront à régler au bar et donc ne passent pas par écolo j.
Il est tout à fait possible de dormir à Bruxelles pendant le week-end dans une auberge réservée par nos soins. Le prix en auberge revient à 30€/personne et par nuit, écolo j s’engage à prendre en charge la moitié du prix, soit 15€/nuit. Ce remboursement sera conditionné au paiement préalable de la totalité des nuits passées à l’auberge, et de votre présence au festival et de votre nuit à l’auberge.
Le programme complet, l’annonce de nos invité‧es et d’autres surprises arrivent bientôt. Suis la page d’événement Facebook pour rester dans la boucle !
Tu veux participer aux réflexions autour d’une ou plusieurs des thématiques mentionnées ? Et/ou souhaites prêter main-forte à l’orga avant ou pendant le Festival ? Contacte-nous : bertacaceres@ecoloj.be !

Besoin de plus d’informations sur l’événement, l’accessibilité des lieux, les repas, etc. ? Contacte-nous par mail à bertacaceres@ecoloj.be !

————————————————————

♿🦻💭🔋

écolo j s’efforce de rendre ses événements le plus accessible possible, dans ce sens nos lieux sont toujours accessibles aux PMR. De plus, depuis 3 ans nous proposons une traduction en langue des signes de Belgique francophone ainsi qu’un espace calme pour les personnes qui en auraient besoin durant le festival. Même dans nos événements qui prévoient les repas, vous pouvez librement apporter votre propre repas sur place.

Nous restons attentifs‧ves à toutes autres difficultés que pourraient rencontrer nos participant‧es, n’hésitez pas à venir vers nous si vous avez d’autres suggestions, nous nous efforcerons d’y répondre, dans la mesure du possible.

Besoin de plus d’informations sur l’événement, l’accessibilité des lieux, les repas, etc. ? Contacte-nous par mail à bertacaceres@ecoloj.be !

Comment se rendre au Grand Hospice ? Adresse complète : 7 Rue du Grand Hospice, 1000 – Bruxelles. Accessible en transports en commun :

  • Par le métro 1 et 5 arrêt Sainte-Catherine et puis marcher 5 minutes
  • De Gare centrale
    • 15 minutes de marche ou
    • Métro 1 et 5 ou
    • Bus 71 ou 29 et 8 minutes de marche ou
    • Bus 46 et 3 minutes de marche
  • Parking vélos gratuit

————————————————————

📖 Qui est Berta Cáceres ?

Hondurienne issue du peuple autochtone Lenca, elle cofonde en 1993 le COPINH – le Conseil citoyen des organisations des peuples amérindiens du Honduras.

A partir de 2006, elle se mobilise contre le projet de construction du barrage hydroélectrique d’Agua Zarca qui risque de priver d’eau des centaines d’habitant·es et d’expulser de nombreuses communautés. Son engagement lui vaut d’être régulièrement menacée.

En mars 2016, elle est assassinée chez elle.
Une mobilisation internationale est lancée, des militant·es, partout dans le monde, demandent au Honduras une enquête impartiale et indépendante.

Le 29 novembre 2018, sept hommes sont reconnus coupables et condamnés.

Le journal Reporterre note que « le tribunal a jugé que le meurtre avait été ordonné par les dirigeants de la société du barrage, Desa, en raison des retards et des pertes financières liés aux manifestations dirigées par Berta Cáceres. Les assassins payés pour tirer sur Cáceres et ceux qui ont organisé le crime ont été condamnés, mais les commanditaires du meurtre restent pour l’instant dans l’impunité.

#FestivalBertaCaceres
#CultivonsLaSolidarité & formons-nous !

Nos thématiques

Voir toutes les thématiques